18 juillet 2007

Berceuse à risque

Si je vous disais que j'ai déjà parlé de Dieu à mon fils ?

Bien involontairement...

Flashback : C'était il y a plus d'un an, j'essuyais une séance de berceuses à haut risque !

Je n'ai rien vu venir. On avait commencé sans péril, avec des questions sur la chanson précédente. Je ne sais pas si vous connaissez le titre, ça raconte les aventures de Boris et Natacha dans leur troïka qui traversent la forêt blanche d'Ukraine...
J'ai eu droit à deux ou trois "C'est quoi Natacha?" et "C'est quoi un renard bleu?".. enfin bref, rien d'insurmontable.

La suite fut plus délicate.

Tout ça ne serait jamais arrivé si je n'avais pas eu la sotte idée de chanter du Brassens...  et de choisir en plus les chansons selon leur mélodie et non selon leurs paroles !!! Mais, Monsieur le Président, quand j'ai commencé je n'ai pas vu le danger : il ne comprenait rien !...

Premier aveu : Une des chansons favorites du moment pour Raphaël était "Le fossoyeur". Pour ma défense, c'est une chanson assez drôle malgré son titre et que je trouve en plus touchante... -si, si !-. Et puis... le critère de choix, encore une fois, était la mélodie. Très douce.

Raphaël n'a à l'époque pas eu l'idée de demander ce qu'était un fossoyeur, ni un mort... mais ce soir il a buté sur : "... Si du fond de la Terre on voit le Bon Dieu"...

ça n'a pas raté, je vous le donne en mille !!!

"C'est quoi le Bon Dieu?"

Aïe aïe aïe... Comment répondre de façon acceptable à un gamin de deux ans quand on est de surcroît une mère croyante et que le papa est athée ?
J'ai cru m'en tirer par une réponse compliquée, persuadée qu'il n'en retiendrait rien et passerait à la suivante : "C'est un pur esprit qui est partout", ai-je dit (Dites donc, les athées, là, au fond de la salle, je vous entend ricaner !!!! On laisse raconter la dame siouplaît !!!...).

Peine perdue.

"C'est quoi un pur esprit qui est partout?" a t'il répondu.

J'ai fini par dire que c'est Dieu qui avait fabriqué le monde, bien décidée à ne plus me risquer dans le marécage qu'est pour moi la théologie appliquée aux enfants.

C'était reculer pour mieux sauter.

"C'est quoiii le monde?"

Mince, flûte, prout, crotte, caca boudin !
Mes tentatives piteuses pour lui expliquer que TOUT ce qu'il connaissait faisait partie du monde, que c'était la Terre ("C'est quoiii la Terre?"), me laissent si morfondue de honte que je vous en épargne le récit !!

Depuis, j'ai privilégié "Au clair de la Lune" et "pirouette cacahuète"...

Et encore, "Au clair de la Lune", mieux vaut s'en tenir aux deux premiers couplets... Tout le monde connaît les derniers vers de "Au clair de la Lune" ?

Je vous rappelle l'histoire, quand même : un "bel Arlequin" cherche une "lume " (de la lumière) pour écrire un mot. Il finit par frapper chez "une brune" qui battait le briquet dans sa cuisine. Vous parlez d'un dragueur à la noix..."Dis, voisine, tu veux pas me prêter un peu de lumière ? Il fait super noir ici parce que ton père, c'est un voleur, il a pris toutes les étoiles du ciel... "etc etc.

Et voilà comment ça finit !

"En cherchant de la sorte, je ne sais ce qu'il trouva
Mais je sais que la porte sur eux se ferma"
...

Censuré !!...

Posté par Cinn à 10:30 - - Permalien [#]